Bien utiliser une boussole militaire

Ah la boussole ! Ce petit objet tout simple qui permet de ne jamais se perdre… A condition de savoir l’utiliser bien sûr. Alors pour réussir facilement à s’orienter avec une boussole, suivez le guide.

Se repérer sur une carte

D’abord, il est important de comprendre comment lire votre boussole militaire. Elle est composée de trois éléments :

–          L’aiguille mobile aimantée (souvent rouge ou blanche), qui pointe toujours le nord.

–          La flèche de visée, qui sert à pointer la direction à suivre ou le point de repère que vous aurez choisi

–          Et le cadran mobile qui vous permet de toujours suivre la même (et bonne) direction
Pour vous repérer sur une carte, vous devez donc positionner votre boussole de manière à ce que le Nord indiqué sur votre le carte et celui indiqué par l’aiguille mobile boussole coïncident. Pour cela, posez la boussole militaire sur la carte et faites tourner cette dernière jusqu’à ce que les deux soient identiques. L’aiguille doit alors être perpendiculaire à la bordure du haut de votre carte. Voilà, vous pouvez comparer les routes.

Parfois, avoir le nord de suffit pas. Vous savez par exemple sur quel sentier vous êtes, mais pas à quelle distance. Dans ce cas, utilisez la flèche de visée de votre boussole militaire et pointez un endroit précis et repérable sur la carte. Un sommet, par exemple. Ensuite, placez la carte sous la boussole (en faisant coïncider les Nords, n’oubliez pas). La ligne qui relie le sommet sur la carte à la flèche de visée de votre boussole coupera alors le sentier à l’endroit où vous vous trouvez.

S’orienter avec une boussole

Si vous devez suivre une direction précise et que vous avez peur de vous perdre, ou si votre point de repère risque de disparaitre au cours de votre marche, il sera alors nécessaire de s’avoir s’orienter avec une boussole.

Pour cela, la démarche est simple.

Vous devez pointer avec votre flèche de visée l’objectif de visu si vous le pouvez, sinon, sa représentation sur la carte (avec les Nords qui coïncident, encore et toujours).
Ensuite, tournez le cadran mobile de votre boussole militaire jusqu’à ce que son Nord, lui aussi, coïncide avec celui de l’aiguille mobile.
Vous n’avez plus qu’à reprendre votre marche, en vous assurant toujours que l’aiguille mobile soit bien alignée avec le Nord du cadran mobile.

Randonnée nocturne, comment profiter de la nuit en toute sécurité ?

Lors d’une randonnée nocturne, il est essentiel de prendre de nombreuses précautions afin d’éviter tous les incidents possibles. Et si ceux-ci surviennent, vous devez être prêt à les surmonter. Voici donc quelques conseils.

 

Le B.A.-BA de la rando de nuit

En premier lieu, vous devez, bien sûr, bénéficier d’un éclairage (lampe torche militaire, lampe frontale, lampe tactique…), afin de voir où vous mettez les pieds. Mais cela ne suffit pas.

En effet, vous devez voir, mais aussi être vu. Pour cela, ajoutez donc des bandes réfléchissantes sur votre équipement de randonnée. Ainsi, on pourra facilement vous repérer en cas de soucis. Pensez aussi, en cas de chute ou de pépin plus grave, à toujours avoir un moyen de communication pour prévenir les secours : téléphone, talkie, balise, ou même fusée de détresse si vous partez en randonnée en pleine montagne par exemple.

La nuit peut être froide, et si vous partez de jour, vous pouvez vous faire surprendre. Ayez donc toujours sur vous un vêtement chaud supplémentaire et / ou une couverture de survie pour éviter les coups de froid.

Si vous êtes coincé quelque part pour une raison ou une autre, vous devez pouvoir tenir un certain temps. Prévoyez donc un ravitaillement de secours (eau, barres de chocolats…).

Enfin, il est parfois difficile de se repérer la nuit, même avec une boussole. Alors prévoyez bien un système de guidage GPS, au cas où.

La Lampe, indispensable pour une randonnée nocturne

Nous en parlions plus haut, la lumière est essentielle pour la sécurité lors d’une rando de nuit. Vous pouvez choisir 3 types de lampes :

 

–          La lampe torche militaire : La lampe torche militaire est une lampe torche classique mais plus robuste et surtout étanche. Vous en trouverez de différentes tailles, pour s’adapter à vos besoins, allant de la lampe d’appoint à la lampe de 50cm qui permet d’éclairer dans un rayon de 240 mètres.

–          La lampe frontale : comme son nom l’indique, la lampe frontale se place sur le front grâce à un bandeau. Elle permet d’avoir toujours du jour dans son angle de vision, tout en libérant les mains.

–          La lampe tactique : la lampe tactique militaire est un équipement qui est particulièrement robuste, qui résiste à l’eau et à la chaleur. Elle doit pouvoir fonctionner en toute circonstance. Elle doit également posséder un cran de sureté, qui empêchera tout allumage involontaire qui pourrait représenter un véritable danger en zone ennemis et pouvoir être fixée sur différents support (toile de tente, arme, sac à dos…).

Le département des Yvelines met en place des mesures pour lutter contre le suicide

Le département des Yvelines met en place des mesures pour lutter contre le suicide

Le taux de tentative de suicide est important sur le département, même si celui-ci n’est pas le plus élevé d’Ile de France. Plusieurs mesures ont donc été mises en œuvre dans les Yvelines : services de psychiatrie, équipe rapide d’intervention de crise 24h sur 24h, formation auprès des acteurs sociaux (infirmières scolaires, médecins, etc) et des associations, travail de partenariat avec le Conseil Général des Yvelines et les communes pour travailler notamment sur les Point Information Jeunesse.
Le GEPS (Groupement d’Etudes et de Prévention du Suicide) organise cette année des formations (comme par exemple la formation sur la « Gestion et l’évaluation de la crise suicidaire en milieu professionnel » organisée  les 21 et 22 septembre 2010 ») et un colloque national (www.geps.asso.fr).
Il s’agit à présent de densifier ce réseau et de créer un plan départemental de prévention du suicide.
Source : Les Nouvelles de Versailles